E30

← Retour

Introduite pour le millésime 1986, la E30 fut la première Série 3 déclinée en version sportive M3. Développée par le département Motorsport, elle était mue par un bloc quatre cylindres en ligne 2.302 cm3 développant 200 ch (ou 195 avec catalyseur) associé à une boîte de vitesses Getrag à cinq rapports. Par rapport aux modèles de la gamme classique, les différences étaient nombreuses : ailes élargies, suspension revue, finition intérieure spécifique…

Deux ans plus tard, une version cabriolet fit son apparition, récupérant la mécanique du coupé.
A compter de 1989, la puissance passa à 215 ch sur les deux carrosseries malgré la présence d’un pot catalytique.

Il est à noter que le modèle connut plusieurs séries limitées au cours de sa carrière : Evolution I (1987, jantes BBS et 200 ch), Evolution II (1988, béquet arrière, lame avant, écopes de freins et 220 ch), Europameister (1988, teinte Macaoblau, signature de Roberto Ravaglia et 195 ch), Cecotto (1989, finition proche de celle de l’Evo II et 215 ch), Sport Evolution (1990, lame avant et aileron arrière réglables, moteur 2.467 cm3 de 238 ch)…

La M3 fut aussi engagée en compétition, autant en rallye que sur circuit. Elle permit entre autres à Roberto Ravaglia de remporter le championnat du monde des voitures de tourisme en 1987 mais aussi à Bernard Béguin de gagner le Tour de Corse la même année.

Production :
-15.176 exemplaires de M3 E30 (numérotés de 0842001 à AE42418)
-786 exemplaires de M3 E30 Cabriolet (numérotés de 2385001 à EB86561)
-505 exemplaires de M3 E30 Evolution I (numérotés de 2190005 à 2190787)
-500 exemplaires de M3 E30 Evolution II (numérotés de 2191372 à 2199224)
-148 exemplaires de M3 E30 Europameister
-505 exemplaires de M3 E30 Cecotto (numérotés de AE40337 à AE40868)
-600 exemplaires de M3 E30 Sport Evolution (numérotés de AC79000 à AC79599)

Nombre d’exemplaires dans le registre : 4 châssis (dernière MàJ le 31/10/19)

M3 E30

#0842110 (1986)

#0843925 (1987)

#AE42042 (1990)

M3 E30 Evolution II

#2191811 (1988)


← Retour