201

← Retour

Lancée en 1929, la 201 était la première voiture produite par Peugeot à utiliser un zéro central dans sa dénomination. Dans sa mouture inaugurale, la calandre était verticale, les ouvertures de capot à stries verticales, l’empattement était de 2.45 m (puis 2.47 m au cours de l’année 1930) tandis que son moteur était un quatre cylindres en ligne 1.122 cm3 de 23 ch. Les carrosseries disponibles étaient assez classiques, les plus courantes étant la berline, la fourgonnette ou encore le cabriolet.

En 1931, une version 201 C (pour « Confort ») fut ajoutée au catalogue. Son empattement était porté à 2.53 m, son capot gagnait des ouïes horizontales et elle était déclinée en plusieurs carrosseries : cabriolet, roadster, coupé-berline, etc.
La même année, le constructeur développa la 201 X. Ce modèle de compétition avait recours à une mécanique Bugatti de 944 cm3 (en fait, un demi bloc de Type 35 !) avec arbre à cames en tête. Elle était capable d’atteindre les 135 km/h.
A la fin de 1931, deux variantes virent le jour : la 201 E à empattement de 2.47 m sans pare-chocs, des roues fil et, en général, des carrosseries utilitaires mais aussi la 201 T, une commerciale à empattement de 2.90 m et capot de 201 C.

Pour l’année-modèle 1932, la voiture évolua encore. A commencer par l’arrivée de la 201 L à empattement de 2.53 m mais également les 201 S et CS pour la course, à moteur 1.084 cm3 de 30 ch.

L’année suivante, la voiture changea plus profondément. En effet, elle adopta un châssis bloctube qui lui permettait de gagner en rigidité. La nomenclature des modèles changea en conséquence : BC (empattement de 2.47 m) et BL (2.53 m). Le capot devenait à cinq volets verticaux.
1933 vit aussi l’introduction des BR3 (2.58 m) et BR4 (2.30), avec « R » pour « rajeunissement ». La carrosserie en profitait pour être revue avec caisses plus arrondies, ailes davantage enveloppantes, capot à trois volets rectangulaires, calandre inclinée… Quant au quatre cylindres en ligne, il devenait amorti.

En 1934, le modèle fut à nouveau mis à jour avec l’inauguration des 201 D (empattement de 2.34 m) et 201 DL (2.59 m). Le moteur était désormais un bloc 1.307 cm3 de 28 ch alors que la carrosserie était surnommée « queue de castor » avec un arrière terminant plus bas qu’auparavant et intégrant la roue de secours. Deux niveaux de finition étaient au programme : standard et luxe. A l’avant, la calandre inclinée recevait des phares rapprochés.

Enfin, le chant du cygne fut la 201 M (pour « moderne ») en 1936. Elle reprenait la caisse et le moteur de la 301 D, à savoir le 1.465 cm3 de 35 ch. L’empattement était de 2.59 m et le capot était orné de trois fentes horizontales.

Production :
-63.817 exemplaires de 201 (numérotés de 300165 à 365250)
-9.565 exemplaires de 201 C (numérotés de 480021 à 500000)
-20 exemplaires de 201 X (numérotés de 480001 à 480020)
-5.280 exemplaires de 201 E (numérotés de 500001 à 505280)
-2.888 exemplaires de 201 T (numérotés de 455001 à 460000)
-1.459 exemplaires de 201 L (numérotés de 365501 à 366959)
-2 exemplaires de 201 S (numérotés 400051 et 400100)
-3.262 exemplaires de 201 BC (numérotés de 654501 à 657762)
-5.275 exemplaires de 201 BL (numérotés de 664501 à 669775)
-13.033 exemplaires de 201 BR3 (numérotés de 670501 à 683533)
-2.532 exemplaires de 201 BR4 (numérotés de 658001 à 660532)
-13.174 exemplaires de 201 D (numérotés de 510001 à 523177)
-2.235 exemplaires de 201 DL (numérotés de 525005 à 527235)
-16.661 exemplaires de 201 M (numérotés de 530001 à 546662)

Nombre d’exemplaires dans le registre : 4 châssis (dernière MàJ le 14/04/20)

201

#323356 (1930)

#345084 (1931)

201 DL

#526779 (-)

201 M

#539030 (1937)


← Retour