356

← Retour

Lancée en 1948, la 356 était une voiture emblématique puisqu’il s’agissait de la première voiture produite en série par Porsche. Les exemplaires des débuts étaient fabriqués à Gmünd et disposaient d’une carrosserie (coupé et cabriolet) en aluminium. L’esthétique était simpliste et son pare-brise était en deux parties. Ses moteurs étaient des quatre cylindres à plat Volkswagen : 1.086 cm3 de 35 ch et 1.131 cm3 de 44 ch.

En 1950, la production fut rapatriée à Stuttgart et la carrosserie passa à l’acier. Trois versions au catalogue : coupé, cabriolet et Speedster (à partir de 1955). La gamme des moteurs s’étalait à présent du 1.086 cm3 de 35 ch (1100) au 1.488 cm3 de 70 ch (1500 S). Sur le coupé et le cabriolet, le pare-brise était toujours en deux parties avant de n’en former qu’une seule en V à compter de 1952.

A partir de 1955, Porsche produisit la 356 A. Quatre carrosseries disponibles : coupé, cabriolet, convertible D et Speedster. Les blocs allaient du 1.290 cm3 de 44 ch (1300) au 1.588 cm3 de 115 ch (1600 Carrera). Le pare-brise était cette fois en une partie et bombé, entre autres.

Quatre ans plus tard, la 356 B (T5) fut présentée. L’esthétique était revue avec les phares et le pare-chocs avant montés plus haut, des ailes avant moins arrondies et des vitrages agrandis. Quatre carrosseries au programme : coupé, cabriolet, roadster et notchback. A partir de 1961, la T6 remplaça la T5. La découpe du coffre était davantage carrée, le capot reçut deux grilles d’aération et des ouvertures furent créées dans l’auvent. Le pare-brise et la lunette arrière furent agrandis. Les moteurs s’étalaient du 1.582 cm3 de 60 ch (1600) au 1.966 cm3 de 130 ch (2000 Carrera).

Enfin, l’aventure du modèle se termina avec la 356 C à partir de 1963. Les freins étaient à disque sur les quatre roues, ces dernières recevant de nouveaux enjoliveurs. Deux carrosseries étaient disponibles : coupé et cabriolet. Quant aux moteurs, les possibilités allaient du 1.582 cm3 de 75 ch (1600) au 1.966 cm3 de 130 ch (2000 Carrera).

Production :
-50 exemplaires environ de « Gmünd » (numérotés de 001 à 052)
-7.627 exemplaires de Pré-A (numérotés de 5001 à 81234)
-21.045 exemplaires de A (numérotés de 55001 à 152475)
-30.963 exemplaires de B (numérotés de 83831 à 214400)
-16.688 exemplaires de C (numérotés de 126001 à 222580)

Nombre d’exemplaires dans le registre : 53 châssis (dernière MàJ le 02/11/20)

356 Pré-A

#11371 (1952)

#50202 (1953)

#51479 (1953)

#51858 (1954)

#51951 (1954)

#52790 (1954)

#80389 (1955)

#80390 (1955)

#80510 (1955)

#80621 (1955)

#80736 (1955)

#80824 (1955)

#80861 (1955)

356 A

#56555 (1956)

#61465 (1956)

#82540 (1956)

#83237 (1957)

#84706 (1958)

#84919 (1958)

#86520 (1959)

#101637 (1956)

#103480 (1958)

#105639 (1958)

#150444 (1958)

#150937 (1958)

#151712 (1959)

356 B

#89023 (1961)

#89622 (1962)

#114820 (1961)

#118580 (1961)

#118728 (1962)

#120915 (1962)

#121434 (1962)

#122332 (1962)

#123909 (1963)

#154686 (1961)

#156274 (1962)

#156999 (1962)

#157772 (1963)

#158081 (1963)

#212579 (1963)

#213057 (1963)

356 C

#127006 (1964)

#128003 (1964)

#129628 (1964)

#131240 (1964)

#131638 (1964)

#131928 (1965)

#159375 (1963)

#215229 (1963)

#215683 (1963)

#215888 (1963)

#222442 (1965)


← Retour