993

← Retour

Présentée en 1993, la 993 était la quatrième génération de 911. Elle était la dernière à disposer du flat six refroidi par air. Dessinée par Tony Hatter, elle se voulait la douce évolution de la 964, la majeure différence étant certainement les phares plus intégrés que sur ses devancières. La version standard était la Carrera, disponible en coupé et cabriolet. Le moteur était un six cylindres à plat 3.600 cm3 de 272 ch (puis 286).
Elle fut accompagnée de la Carrera 4, qui apportait une transmission intégrale.

En 1996, Porsche présenta la Targa. Contrairement aux générations précédentes qui offraient un toit amovible, celui de la 993 était en verre et coulissait vers l’arrière de l’auto. Elle récupérait le bloc 286 ch des Carrera.

Le rôle de variante sportive phare fut assuré par la Turbo dont la caisse était élargie. Avec ses quatre roues motrices et son moteur biturbo de 408 chevaux, elle pouvait atteindre les 290 km/h.
Pour aller encore plus loin, la marque introduisit la Turbo S avec une puissance majorée à 450 ch. Elle se distinguait par ses entrées d’air dans les ailes arrière.

Parallèlement, les Carrera S et 4S furent présentées. Elles associaient caisse de Turbo au moteur 286 ch des Carrera/Carrera 4.

Du côté des modèles sportifs, citons la Carrera RS. A partir d’une caisse de Carrera allégée, Porsche greffa un bloc 3.746 cm3 de 300 ch et des appendices aérodynamiques comme une lame avant ou encore un aileron arrière fixe.
Les clients avaient la possibilité d’opter pour la Carrera RS Clubsport : celle-ci était dotée d’un arceau, d’un aileron arrière de Cup et d’une lame retouchée. Elle était allégée grâce à l’absence de radio, vitres électriques mais aussi de la climatisation.

A partir de la Turbo, Porsche développa également la GT. Si la puissance était portée à 430 ch (puis 450), la principale différence mécanique était l’abandon de la transmission intégrale pour une classique propulsion. Dotée d’une caisse encore plus large, elle se distinguait par ses ailes rivetées. Quant à sa lame et son aileron, ils se rapprochaient de ceux de la Carrera RS.
En compétition, la GT devint la GT2. Allégée au maximum, elle disposait de 470 à 600 ch selon les versions.

Moins extrême, la Cup participa au championnat monotype Carrera Cup. Le bloc 3.746 cm3 développait 310 ch et le poids était contenu à 1.100 kg. Si les premières étaient proches esthétiquement des Carrera, les suivantes reçurent les éléments distinctifs de la Carrera RS. En 1996, la puissance passa à 315 ch.

Production :
-38.626 exemplaires de Carrera
-7.166 exemplaires de Carrera 4
-4.583 exemplaires de Targa
-5.978 exemplaires de Turbo
-345 exemplaires de Turbo S
-3.714 exemplaires de Carrera S
-6.948 exemplaires de Carrera 4S
-1.014 exemplaires de Carrera RS
-57 exemplaires de GT
-216 exemplaires de Carrera Cup

Nombre d’exemplaires dans le registre : 7 châssis (dernière MàJ le 07/10/22)

911 Cup

#99362803500 (1995)

#WP0ZZZ99ZSS398096 (1995)

911 « GT1 » Alméras

#WP0ZZZ99ZSS313928 (1995)

911 GT2

#WP0ZZZ99ZTS393089 (1995)

#WP0ZZZ99ZTS394075 (1997)

#WP0ZZZ99ZWS393012 (1998)

911 Turbo S

#WP0ZZZ99ZWS370514 (1998)


← Retour