S4

← Retour

Commercialisée en 1929, la Salmson S4 était une voiture de milieu de gamme. Elle était mue par un quatre cylindres en ligne 1.301 cm3 à double arbre à cames en tête de 30 chevaux. Reposant sur un empattement de 2.67 m et disposant de voies de 1.20 m, elle était déclinée en berline, coach et cabriolet.

En 1932, elle devint la S4 C suite à l’implantation d’un bloc 1.465 cm3 de 41 ch. L’empattement était porté à 2.80 m et les voies à 1.28 m. D’autres carrosseries furent ajoutées au catalogue comme un roadster ou un coupé. A partir de 1934, elle pouvait recevoir en option une boîte électromagnétique Cotal.

Ce fut au tour de la S4 D de prendre la relève en 1934. Esthétiquement, elle se dotait d’une calandre inclinée, d’ailes plus profilées et abandonnait les roues à serrage cental. Sur le plan mécanique, elle adoptait un moteur 1.596 cm3 de 47 ch uniquement associé à la boîte Cotal. Quant aux suspensions avant, elles devenaient indépendantes. L’empattement était de 2.85 m et les voies AV/AR de respectivement 1.30 et 1.33 m.

Deux ans plus tard, place à la S4 DA. Identique à l’extérieur, elle intégrait toutefois un nouveau bloc 1.732 cm3 de 51 ch avec allumage confié à un delco.

Pour le millésime 1937, la S4 E fut présentée. Elle affichait des dimensions revues à la hausse avec un empattement de 3.00 m et des voies de 1.32 mètre. Le moteur était cette fois un quatre cylindres 2.328 cm3 de 68 ch alors que le freinage était hydraulique. Elle rentrait ainsi dans la catégorie des 13 CV fiscaux. Les carrosseries proposées étaient la berline, le coupé et le cabriolet. Pour le millésime 1948, elle fut retouchée avec notamment des ailes galbées, des phares intégrés et une nouvelle malle suite au déplacement de la roue de secours.

En 1938, Salmson construisit la S4 61. Elle reprenait l’esthétique et la mécanique de la S4 DA mais voyait sa suspension arrière revue avec des ressorts semi-elliptiques tandis que le réservoir trouvait sa place à l’arrière. En 1949, les ailes devinrent plus enveloppantes, les pare-chocs droits et les phares encastrés.
Les derniers exemplaires à partir de 1951 furent baptisés S4 61 L suite à l’adoption d’un freinage hydraulique et n’existaient plus qu’en deux carrosseries : berline et cabriolet.

A noter qu’une éphémère version S4 E 72 fut assemblée en 1950-1951 avec caisse de S4 E et moteur 2.218 cm3 de 71 ch dont la Randonnée héritera.

Production :

Nombre d’exemplaires dans le registre : 12 châssis (dernière MàJ le 22/09/20)

S4

#52904 (-)

S4 C

#55332 (1932)

#55565 (1933)

S4 D

#58769 (1936)

S4 E

#70166 (1939)

#70206 (1939)

#70537 (1948)

#71126 (1950)

S4 61

#62486 (1950)

#62517 (1950)

#62738 (1950)

#63423 (1951)


← Retour